Le mouvement d'artisanat populaire "Mingei"


Le mouvement Mingei est un élément clé de la culture Japonaise. Si ce mot vous parait inconnu, ses valeurs vous touchent certainement déjà fortement dans votre vie quotidienne.

Utile & Ordinaire propose des produits qui sont dans la lignée de cet esprit et qui contribuent à améliorer le quotidien, mais aussi à pérpetuer la tradition de l'artisanat à grande échelle.

Les origines du mouvement 

L'appellation « Mingei » ou « l’artisanat populaire » est tout simplement l'assemblage des mots « minshu » (peuple) et « kogei » (artisanat).

Créé en 1925, le mouvement célèbre le lien entre la redécouverte des arts traditionnels asiatiques et l’évolution de l’art international à travers le design. Son fondateur, l’écrivain et penseur japonais Sōetsu Yanagi, prône les objets artisanaux utiles et indispensables à la vie quotidienne.

Soetsu Yanagi est alors soutenu par une nouvelle génération d’artistes-artisans, qui s’efforce dès les années 1920 de révéler la beauté des objets d’usage quotidien et leur dimension spirituelle. Cette prise de conscience collective, qui ne refusait pas le modernisme et qui a bénéficié de la venue au Japon de Bruno Taut, de Charlotte Perriand et d’Isamu Noguchi, s’est exprimée dans certains aspects du design dès l’après-guerre où l’action de Sori Yanagi, fils de Soetsu, a été déterminante. 

Les caractéristiques de l'objet "Mingei"

Un produit peut prétendre être Mingei si une grande attention a été portée à sa qualité lors de sa fabrication. Le produit doit être fiable et approprié à l’existence. Mais attention, tout objet utile ne peut prétendre à entrer dans cette catégorie.  Exit les produits trop onéreux ou luxueux qui sont fabriqués en petite quantité et dont le design est souvent prioritaire sur leur réel usage. Le design, c’est bien, mais si il sert à quelque chose, c’est encore mieux.
Sont aussi rayés de la liste les objets ordinaires « très bon marché » qui envahissent notre quotidien. Produits en trop grande quantité, ils peuvent être de mauvaise qualité et donc en désaccord avec l’esprit Mingei. 

Pour résumer, un objet Mingei est esthétique, utile, de qualité, mais aussi et surtout fidèle à sa fonction dans la vie quotidienne.

Pour finir, une citation du fondateur Soetsu Yanagi : “Le Mingei doit être modeste mais non de pacotille, bon marché mais non fragile. La malhonnêteté, la perversité, le luxe, voilà ce que les objets mingei doivent au plus haut point éviter : ce qui est naturel, sincère, sûr, simple, telles sont les caractéristiques du Mingei.

Et une video montrant l'art de Shoji Hamada, l'un des principaux contributeurs au mouvement Mingei :